Photographe en Confinement Coronavirus

Maman et photographe

Samedi 21 mars, il est 6h30. Le confinement a hanté mes rêves, et m’a sorti du sommeil depuis 4h peut-être avant… Ne trouvant plus la voie des rêves, je me lève, j’ouvre mon ordinateur, profite du calme pour me mettre au travail.

Une semaine de confinement

… seulement… déjà… cela dépend des moments. Une semaine que tout a basculé du jour au lendemain. Nous n’étions pas prêts.

Je suis photographe, en cela mon activité professionnelle est mise en attente et c’est dur, c’est angoissant. Il y a des moments où l’incertitude gagne le combat dans ma tête. Y aura-t-il un après? Et des moments où l’espoir et la combativité prennent le dessus. L’envie de parfaire mon entreprise et toujours vous choyez est là. L’envie d’être vite à « demain », à ce futur où peut-être nous aurons évolué en mieux, où nous en sortirons plus forts. Parfois j’en doute, l’Humain saura t-il prendre la leçon et changer? 

Pour l’instant nous devons combattre, nous serrer les coudes, et patienter…patienter… et travailler pour demain.

Continuer de voir le beau, d’être plein de gratitude chaque jour d’être en bonne santé.

 

confinement coronavirus

 

Maman est devenue prof

Je pensais que j’aurai du temps. Que nenni! J’avais sous-estimé le fait de devoir  gérer la scolarité de mes enfants. En cela cette 1ère semaine s’est plutôt bien passée. Ils se sont levés d’eux-même assez tôt, et se sont systématiquement mis au travail. La difficulté majeure réside dans la connexion aux sites du collège et du lycée. Tout le monde a fait de son mieux en gardant patience. Maxime en classe de 1ère, travaille de lui-même et je n’ai pas besoin d’être présente pour lui. Il a son groupe de classe sur Snapchat, et il communique avec potes et professeurs autant que le réseau le lui permet. Il faudra quand même que je vérifie tout ça.

Pour Maëlle en 4ème, je dois me battre chaque matin pour accéder à ENT afin de voir les devoirs donnés par ses profs. De là, je me dépêche de tout enregistrer, pour le lui donner au cas où elle n’arrive plus à se connecter ensuite. Il faut ensuite imprimer les polycopiés et l’aider si elle en a besoin. Par exemple, quand elle est venue me demander conseil sur son DM de maths concernant Thalès et Pytagore, les 2 bestioles dont je n’ai plus entendu parler depuis 20ans au minima, j’ai bien failli avoir une apparition subite de boutons.

Pour Liam, la maîtresse avait fourni des fiches pour la semaine, on a donc travaillé dessus chaque jour, en plus de lui donner quelques exercices supplémentaires et des moments lecture. Cm2 ça va je gère encore! Pour lui c’est plus simple, tout passe par mail, en lien direct avec la directrice de l’école et sa maîtresse. C’est parfait.

 

confinement coronavirus

 

Alors chaque matin, c’est studieux à la maison. Je me lève très tôt pour démarrer au calme, je tente d’ouvrir mon ordinateur et poursuivre les traitements de séances en attente, mais c’est difficile d’être au four et au moulin, même pour une super maman, et c’est plus long qu’habituellement. J’aurai voulu mettre le blog à jour, travailler sur mes futures prestations, réfléchir à améliorer celles existantes, le fait est que je n’ai pas eu le temps cette semaine. Il va me falloir lâcher prise et avancer au jour le jour. La priorité reste que l’on traverse cette période sans trop de bobos.

 

Je suis photographe de famille

Et je photographie et documente envers et contre tout ma famille. Mon projet 366 se poursuit chaque jour. Hier Maëlle m’a dit:

« _  C’est dingue, plus tard, nos enfants apprendront l’épidémie du corona virus dans leur livre d’histoire et nous on pourra dire qu’on l’a vécu, que c’était dur d’être enfermé… « 

Alors pour eux, pour nous, pour moi, j’écris encore plus. Chaque jour je note mon ressenti, notre journée. Je documente en photo et à l’écrit ce confinement qui nous prive de notre liberté. Il est vrai que c’est difficile à ce sujet pour moi encore pour l’instant. Je suis freelance, j’ai choisi mon métier pour cela, et ma liberté est comme mon air, j’en ai besoin. Nous devons faire le deuil de cette liberté pour un temps, nous pouvons aussi choisir librement de rester confiner pour sauver des vies et pour reprendre vite une vie normale. Au final, voir le verre à moitié ou à moitié plein, nous pouvons choisir. Nous restons donc libres. 

Pour s’occuper cette semaine, nous avons lu, beaucoup lu. En ce moment, je lise la tome 13 de l’Assassin Royal, le comte de Monte Cristo, Jane Eyre version illustrée, et l’amie prodigieuse. Je reste une boulimique du bouquin, j’en ai toujours plusieurs en cours. Les enfants aussi lisent. Sinon les 2 grands profitent des réseaux pour garder le contact. Liam use et abuse de la pâte Fimo. La télé est peu allumée. Nous avons aussi commencé à jouer en video live avec Mamie: c’est chouette!!!!

 

Quelques photos de notre 1ère semaine de confinement que vous pouvez suivre sur mon compte INSTAGRAM – myriamr_storyteller.

confinement coronavirusconfinement coronavirusconfinement coronavirusconfinement coronavirusconfinement coronavirusconfinement coronavirusconfinement coronavirusconfinement coronavirusconfinement coronavirusconfinement coronavirusconfinement coronavirusconfinement coronavirus confinement coronavirus

 

Prenez soin de vous! Restez chez vous!

 

Post Views: 1 079